Offres spéciales Aucun article archivé
Nouveautés Aucun article archivé
Nos services Bar, Restaurant Pizzeria, Machines à laver, Parc de jeux enfants et bien d'autres.
Demande de disponibilité
Arrivée
Départ
Adultes
Hébergement




Voir le dépliant
Les alentours Au km 30 de la via Aurelia, en face du bourg de Palidoro s'ouvre vers l'ouest, en direction de la mer, la via di San Carlo à Palidoro, qui se termine après 4 kilomètres à Passoscuro.
Le nom de Passoscuro, ou « passage sombre », dérive du nom d'un sentier de la chasse, et on le trouve mentionné dans un Bref de Benoît XIII de 1724. Le territoire, d'une beauté sauvage, appartenait à l'Institut Sacré du Saint Esprit, qui lui est parvenu par donation de date antique de la part de la Famille Peretti, propriétaire de Torre in Pietra et d'autres terres environnantes.
La localité moderne naît aux alentours des années vingt comme petit habitat de pêcheurs et de « tellinari » (pêcheurs de tellines), et comme destination et abri des chasseurs de la côte, qui font de la taverne « Le Gride » un lieu habituel de rencontre.
Au cours de la seconde après-guerre a lieu la consolidation d'habitation réalisée par des pêcheurs et des pasteurs originaires pour la plupart de Scauri ; Passoscuro commence à être fréquentée par les premiers baigneurs provenant de l'arrière-pays, mais également de Rome, et sur la dune, avec les petites maisons des émigrés, naissent les premières petites villas.
Parmi les localités balnéaires de la Commune de Fiumicino, Passoscuro est la localité située le plus au nord, et c'est peut-être en raison de sa position un peu en retrait par rapport aux routes principales qu'elle a gardé intact le charme de la vaste plage, de sable fin avec les fonds bas et sableux, où même les inexperts et les enfants peuvent pénétrer sans courir de risques. Destination de tourisme journalier et saisonnier, elle propose à ses visiteurs des services et un hébergement à prix réduits.

Depuis la via San Carlo à Palidoro, avant d'atteindre Passoscuro, une route sur la droite mène à l'hôpital Bambino Gesù et à la Tour de Palidoro, située à cent mètres de la mer. Cette tour, élevée pour le repérage et la défense contre les incursions sarrasines, fut érigée sur des fondations romaines, et était reliée au château de Palidoro dont elle constituait l'avant-poste. Elle fut restaurée dans la seconde moitié du XVIe siècle pour le compte de l’Institut Sacré du Saint Esprit, qui en était le propriétaire, et subit différentes modifications jusqu’à des restaurations récentes qui ont entre autres remplacé le pont-levis par une passerelle fixe. La tour est située dans une position magnifique, à proximité de la plage pure, protégée par une dune côtière riche de végétation méditerranéenne.

À la beauté du lieu s'ajoute la suggestion de l'épisode historique: à proximité de la tour, le 23 septembre 1943 fut fusillé Salvo d'acquisto, sous-officier adjoint des « Carabinieri ». Le jeune, qui était en service à la caserne de Torre in Pietra, offrit sa vie en assumant la responsabilité du meurtre de deux allemands, et en sauvant ainsi les 22 otages qui étaient destinés à la fusillade en représailles.
Pour son acte d'héroïsme, il fut décoré d'une médaille d'or à la mémoire, et pour le remémorer, une cérémonie touchante est célébrée chaque année sur le lieu du martyr où a été érigée également une stèle en marbre.

Torrimpietra est une localité de la campagne romaine, située au km 28 de la via Aurelia. Son nom dériverait de la tour isolée qui se dresse à quelques pas du château, aujourd'hui connue comme Torre di Pagliaccetto. Nommée déjà dans une bulle du Pape Léon IX en 1053 come « Turris in Preytae », dans un document de 1457 avec la mention « hameau... Tour en pierre ».

À Isola Sacra est présente la nécropole de la ville de Porto. Un ensemble de tombes très bien conservées car elles ont été enterrées pendant des siècles sous le sable et qui sont un exemple parmi les plus connues du monde romain de nécropole sous terre.
De par son étendue et son état de conservation, elle est comparable aux nécropoles étrusques et aux tous premiers cimetières Chrétiens découverts jusqu’à nos jours.

Cerveteri représente surtout une attraction dans le monde entier pour la nécropole qui constitue le sépulcre étrusque le plus important et l'un des plus grands complexes archéologiques classiques du monde. Il s'agit donc d'une étape obligatoire pour comprendre le développement occidental de la civilisation, et qui réserve à tous les hôtes des expériences inoubliables et évocatrices. En complément, le musée national Cerite présente des pièces importantes dotées d'un intérêt remarquable. La découverte de nouvelles pièces, qui eut lieu au cours de cette dernière année, fut fondamentale.